23 oct. 2007

Bric-à-brac - Cours

Avant toute chose, laissez-moi vous dire ma satisfaction, les statistiques de mon blog étant rassurantes :


La baisse radicale de bout de graphique est normale puisqu'il s'agit de la journée d'aujourd'hui et que les données n'ont pas encore été prises en compte.

Ce blog a donc reçu 453 visites depuis dix jours (474 en tout), et ce de 150 personnes issues de quinze pays différents. Le temps moyen passé sur le site est de 3'18". Bref, je suis content : je ne parle pas dans le vide.

Pour vous remercier, je vais vous faire saliver un peu en vous présentant la meilleure sauce du monde, voici la sauce Yakiniku :

Elle n'a l'air de rien comme ça mais elle pousse même les enfants très bien élevés voire parfaits comme moi à lécher leur assiette. J'espère pouvoir en ramener quelques litres à mon retour, histoire de mettre la France à mes pieds et, par conséquent, pouvoir faire jouer Hayasaka à Pleyel.

Laissez-moi maintenant vous parler de ma dernière acquisition : un petit baladeur 4Go dont je ne citerai ni le nom, ni la marque parce que fuck les modes, mais qui s'avère bien pratique à l'utilisation.

Pour faire genre.

Pour l'échelle.


(Les mélomanes remarqueront ma propagande musicale sur chaque photo.)

En plus d'être pratique, le son est loin d'être dégueu, à condition que...


Certes, tout ça n'a rien de japonais en dehors de la différence de prix (40 à 50€ de moins ici), je vais donc (superbe transition) vous parler de mes cours, quant à eux, bien japonais.

J'ai dans la semaine 21 heures de cours (un cours dure 1h30) qui sont répartis ainsi :

-quinze heures de langue japonaise. Parmi ces quinze heures, il y en a six de kanji (caractères issus du chinois ; je reparlerai ultérieurement des systèmes d'écriture du japonais), à raison d'une heure et demie par jour. Les neuf qui restent sont dédiées à la grammaire, au vocabulaire et à la conversation courante.

-trois heures d'anglais pendant lesquelles les étudiants japonais se préparent au TOEFL. Pour ma part, c'est plutôt pour l'empêcher de rouiller que pour préparer une connerie de test.

-trois heures de cours complètement facultatifs mais que je suis en bon élève modèle et qui sont répartis de la sorte :

-une heure et demie de discussion/réflexion avec un prof américain autour de l'enseignement de l'anglais à des étrangers, notamment au Japon. Ce cours semble réclamer pas mal de travail personnel en termes de lecture d'articles et de réflexion mais le prof est si gentil et il parle un anglais si intelligible que j'y vais volontiers. D'ailleurs, on n'est que trois étudiants (tous trois français) à assister à ce cours, ce qui facilite les prises de parole, de positions (ça change de l'esprit de consensus japonais), voire de café, le cours ayant lieu de 18h30 à 20h.

-une heure et demie avec une prof de français japonaise, visiblement sur la traduction, ce dont je ne suis pas tout à fait sûr, assistant demain au cours pour la première fois. J'ai en tout cas reçu un extrait de Hugo, en version bilingue, ce qui m'intéresse d'avance follement, ne serait-ce que pour retenir deux ou trois choses de ce trop complexe ouvrage.

Nous sommes seulement deux à assister aux cours de langue japonaise. Je me suis longtemps demandé comment la fac pouvait s'y retrouver niveau budget, avant que Thibaud-sempai me rappelle que les étudiants de cette fac de campagne payaient leur scolarité un million de yens (6200€). En tant qu'étudiant étranger, j'ai bien sûr été exonéré de ces frais, en plus de bénéficier d'une bourse me soulageant d'une grosse partie du loyer de mon bel appartement.




Les cours de kanji sont dispensés chaque jour par un binôme différent d'étudiantes japonaises dont les qualités pédagogiques sont variables. Quoi qu'il en soit, on assimile à chaque cours dix nouveaux caractères.

Pour l'instant, tous les cours de langue japonaise sont assez faciles, puisqu'on revoit - en accéléré - l'intégralité du manuel qu'on utilisait en France mais on fera bientôt moins les malins, la difficulté ne cessant de croître.

Tous les profs (hormis le prof américain cité précédemment) sont des femmes. La plupart ont étudié aux Etats-Unis et ont accessoirement un mari américain. Je précise que ce n'est pas qu'un détail vu mon niveau actuel de japonais...

Ces profs anglophones sont une une exception car il demeure difficile de trouver des Japonais parlant un anglais courant, même parmi les étudiants dont c'est la matière dominante. J'en suis ravi, n'ayant pas fait quinze mille kilomètres pour me croire en Europe.

Enfin, comme vous pourrez le voir sur emploi du temps (amputé d'un cours qui doit rester invisible à l'administration de l'université), mes après-midi sont souvent légers. Pendant ce temps, libre à moi d'étudier, ou d'aller à Den En, Best Denki, Book-Off... J'en reparlerai plus en détail bientôt. En attendant, il parait qu'on trouve quelques photos prises à Den En dans l'album photo du blog.


À bientôt et merci de me lire !

4 commentaires:

  1. Pas de quoi, c'est un plaisir.
    Zoubi

    RépondreSupprimer
  2. Ca donne envie!
    Ca sera comme ça toute l'année ?
    Donc en fait tu es surtout là pour apprendre la langue japonaise ..
    Dis, ils ne donnent nulle part (meme en dehors de ta fac) des cours de langue okinawaienne ?

    RépondreSupprimer
  3. Alex - encore elle25 octobre 2007 à 04:56

    Alors 1ère remarque désagréable mais qui me ressemble, je note une faute d'orthographe ds ton texte et qui me laisse penser que tu t'intègres bien au Japon, pour à terme(en juin prochain)ecrire le français comme un sagouin ==> je te laisse bien evidemment la trouver... Deuxième remarque : des visiteurs venant de 15 pays différents? Sont-ce des buses d'internet qui sont tombés chez toi par hasard ou ma propagande MSN a-t-elle portée ses fruits? Je veux approfondir l'analyse qui est une donnée essentielle ds le web 2.0 (je te l'accorde c'est juste parce que ça fait bien lol...) et son trafic pour améliorer l'acquisition client!! Ok je me barre. Ciao

    RépondreSupprimer
  4. Y a une ou deux visites du Brésil, Adeline est là-bas ?

    Genre la reuss', Web 2.0 et tout !
    En tout cas, ces derniers jours, les visites ont baissé, sans doute parce que le soufflé s'est un peu dégonflé.

    Yuran, je ne sais pas s'il y a des cours de langue okinawaïenne mais ça ne m'étonnerait pas, sachant qu'il y a ici tout un cursus "culture japonaise" dans lequel ils ont l'air de mettre l'accent sur Okinawa.

    RépondreSupprimer