3 juin 2009

Tout le monde à la mer - Okinawa



Bonjour à tous !

Les plus assidus n'ont pas oublié ma promesse d'ouvrir un site dédié à Okinawa cette année. Sachez que j'ai choisi puis acheté le nom de domaine en mars mais n'ai hélas pas trouvé le temps de monter le site depuis lors. N'ayez crainte, il s'agit d'une priorité !

Nous reparlerons de ce site en temps voulu, pour l'instant, j'aimerais plutôt vous parler d'un reportage diffusé il y a quelques heures sur Arte. Ce numéro de « Tout le monde à la mer » avait pour sujet Okinawa et il s'agit selon moi d'une excellente introduction à l'archipel. En 43 minutes, c'est bien plus agréable à suivre que ma conférence de l'année dernière au salon Chibi JE. Il n'y a pas de rediffusion prévue à la télévision mais vous pourrez encore voir ce reportage pendant sept jours grâce au site Arte+7.

En guise de prise de contact avec Okinawa, les journalistes ont utilisé son côté le plus connu en Europe : la longévité des habitants de l'archipel grâce à leur régime alimentaire. En parcourant l'archipel, ils ont fait diverses rencontres faisant surgir les aspects que chacun est amené à découvrir une fois sur place : rapport à la nourriture, dynamisme des anciens, culte des ancêtres, karate, bataille du Pacifique, bases américaines, etc.




Je vous invite vivement à trouver quelques minutes pour regarder ce documentaire. Si ça ne suffit pas, j'ajoute qu'un journaliste se fait malmener au nom du karate d'Okinawa, qu'il est invité à goûter aux yeux de poisson (comme le kijimuna dont nous reparlerons vite), qu'une grand-mère de 95 ans agresse la caméra, etc. C'est ça qu'on appelle teasing, non ?

Enfin, je vous en reparlerai ultérieurement mais il est fort probable que je sois de retour à Japan Expo (le mois prochain) avec l'ami Toshi, pour une conférence-concert autour du sanshin, luth à trois cordes d'Okinawa déjà brièvement présenté lors de la conférence de l'an passé. Nous jouerons notamment Asadoya Yunta, entendue en trois ou quatre versions différentes dans « Tout le monde à la mer ».

Enfin, car on ne s'en lasse pas, je vous laisse avec cette image du pont reliant l'île principale d'Okinawa (沖縄本島) à celle de Kouri (古宇利島) et que l'on voit dans le reportage.



Petits remarques néanmoins : la célèbre avenue de Naha est Kokusai Dôri (route internationale) et non Kansai Dôri comme prononcé dans le reportage (Kansai désigne la région qui comprend Osaka, Kyôto, Nara notamment). Par ailleurs, bien que cela marche plutôt bien en français, les cabines photo utilisées par les jeunes japonais s'appellent purikura et non pelikula.

2 commentaires:

  1. Le kansai, c'est chez moi, ^^
    Apriori du Japon on peut voir ce docu, je vais aller voir ca, du reve en image c'est mieux que rien.

    Retourne tanner ma famille pour y aller, XD

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Nae chan,

    as-tu pu finalement voir ce documentaire ? Autrement, ce n'est pas si cher que ça de se rendre à Okinawa depuis le Kansai. Personnellement, j'avais fait Naha→Osaka (Kansai et non Itami) pour 10000 yen (c'était avant la nouvelle flambée du yen).

    RépondreSupprimer